Histoire du massif de Belledonne

Màj 08/11/2003
©Belledonne38


 
Sommaire de la page : Carte ancienne La révolution à vizille L'énergie hydro éléctrique  les mines


Une carte des années 1700 avec d'anciens noms

Début de page


La révolution à Vizille

Les germes de la révolution
Tout est parti de Grenoble. Réunie au chateau de Vizille, l'assemblée départementale va inspirer un an auparavant la révolution de 1789. Les mots, les paroles, les idées nouvelles proposées par Barnave et ses amis vont transformer le cours de l'histoire et le destin des hommes.
Jusqu’à l’été 1788, une certaine union a rassemblé l’opposition parlementaire et l’opposition nationale. A partir de l’été 1788, les objectifs des uns et des autres diffèrent. Le parti patriote veut aller plus loin dans les réformes. Le 7 juin 1788, la sédition tourne à l'émeute à Grenoble. Pendant la «journée des tuiles», les habitants bombardent de projectiles les soldats qui tentent de se saisir des parlementaires. Le 21 juillet 1788, se réunit au chateau de Vizille, une assemblée générale des municipalités du Dauphiné, on y trouve Mounier (anglomane et monarchien), Barnave (constitutionnel). Les revendications de cette assemblée ne sont pas celles des parlementaires même si il y a des points communs, comme la demande de la supression de la lettre de cachet, comme le droit pour les Etat Généraux de voter les impôts.A Vizille, on va plus loin, on demande le droit pour tous d’accéder aux emplois publics, le doublement de la représentation du Tiers-Etat aux Etats Généraux, le rappel des Parlements dépouillés de leurs droits politiques, le respect des droits provinciaux.

Antoine Pierre Joseph Marie Barnave (1761-1793)
Né à St Egrève (Grenoble) Avocat à 20 ans, député Tiers Etat du Dauphiné, initiateur de la 1ere Assemblée au chateau de Vizille en 1788
Barnave séduit par l'intelligence et la vivacité de ses interventions. Il est un des rares orateurs à s'exprimer sans notes.  Il rédige le "Serment du Jeu de Paume" avec Mounier et Bailly. Sa popularité est à son comble en octobre 1790 lorsqu'il est élu Président de l'Assemblée. Il prend la défense des colons de Saint-Domingue contre les Noirs.
Sa popularité s'effrite et ses adversaires le présentent comme "vendu" à la cour. Il est d'ailleurs tombé follement amoureux de la Reine et veut la convertir à son idéologie de la Liberté et de l'Egalité, en vain.... Il ramène la famille royale à Paris le 27 Juin 1791 (Arrestation de Varennes). Il fut guillotiné à Paris le 29 novembre 1793.

Le chateau
Classé monument historique, le château de Vizille fut réaménagé au XVIIe siècle par le duc de Lesdiguières, dernier connétable de France. Acquis en 1780 par Claude Périer.

Les liens sur le sujet
Le site du musée de vizille :  http://www.musee-revolution-francaise.fr/
Un cours rapide sur l'histoire de la révolution : http://www.herodote.net/motrevolution.htm

Début de page


L'énergie hydro électrique

Aristide Bergès
Dès 1869, dans le massif de Belledonne sur la rive gauche de l'Isère en amont de Grenoble, Aristide Bergès (1834 - 1904) canalise une chute d'eau sur deux cents mètres de dénivelé et utilise l'énergie hydraulique dans la fabrication de la pâte à papier.
C'est la plus grande conduite forcée jamais réalisée dans les Alpes à cette époque. La maîtrise de l'énergie hydraulique par l'homme amorce un nouvel âge pour l'industrie.

La Houille Blanche
La force hydraulique transformée plus tard en énergie électrique contribuera en particulier au développement de l'industrie papetière dans la vallée du Grésivaudan, vallée qui conduit de Grenoble vers Chambéry et vers l'Italie. L'expression "Houille blanche" fut créée par Aristide Bergès pour l'Exposition Universelle de Paris en 1889.
En 1925, l'exposition Internationale de la Houille Blanche et du Tourisme eut lieu à Grenoble et à cette occasion Grenoble est consacrée capitale de la houille blanche.

Les liens sur le sujet
La houille blanche dans l'isére : http://www.isere-tourisme.com/pages/index/id/3957
Page sur Aristide Berges : http://www.ville-st-girons.fr/culture/berges/berges.htm
Association Aristide Bergès : http://perso.wanadoo.fr/espace-aristide-berges/
Le musee de la houille blanche : http://www.isere-annu.com/musees/musee_villardbonnot.htm  à la Maison Bergès 38190 Lancey Tel : 04 76 45 66 81
 

Début de page


Les mines

Le pays d'Allevard
Dès le Moyen-Age, la région d'Allevard est un important foyer d'exploitation et de transformation du fer.
Le site s'y prête. Les filons de minerai, aux qualités particulières sont abondants, de vastes forêts fournissent le charbon de bois et un réseau de torrent permet la construction de forges et de martinets. De très nombreux vestiges sont encore présents, notamment dans la gorge du Bout du Monde.

Saint-Georges d'Hurtières
Toutefois le site le plus célèbre est bien Saint-Georges - d'Hurtières, où depuis la nuit des temps on a exploité d'abord la chalcopyrite pour le cuivre, puis la sidérite pour le fer. Ce dernier minerai était fort apprécié des sidérurgistes pour sa forte teneur en manganèse (aide à la décarburation, et à l'obtention d'acier), il alimenta du XVII au XIXe siècle les hauts fourneaux des Bauges (Les Aillons, Bellevaux), puis ceux d'Epierre, Argentine, Randens, Saint-Hugon, Aiguebelle - Pouilles. Pour les qualités que leur conférait le manganèse, les fontes et minerais de Savoie étaient fort prisées des aciéries de Rives, d'Allevard, et de la Loire où l'on faisait l'éloge des fontes et des "aciers de Savoie", et ce fut d'ailleurs une marque de fabrique

Les liens sur le sujet
L'histoire des mines : http://moulinafer.free.fr/Mines.html
Le tourisme minier en pays d'Allevard : http://www.isere-tourisme.com/pages/index/id/3956
Le musée des mines d'Hurtieres à Saint-Georges d'Hurtières (Maurienne) dit "Le Grand Filon" : http://www.grand-filon.com/
Le sentier du fer à Pinsot : http://sentierdufer.free.fr/index.html
La Taillanderie Busillet avec démonstration commentée de fabrication et exposition d'outils et de photos - Visites en Juillet-août- le week-end, ou hors saison sur RDV - Tél. Mairie 04.79.37.62.07 : http://www.artespace.com/taillanderie.htm 
 

Début de page