Ce superbe sommet propose 4 voies dont 3 bien sérieuses

----  Maelice TD 200m

-----  Grasse matinée D+ 500m

------ Couloir Ouest   AD  500m

------   Eperon Ouest  D 500m


Couloir Ouest

Ce grand couloir évident depuis le refuge de l'Oule a été descendu à ski (Michel Armand). Trés encaissé et étroit, pente à 45°, passage à 50°.

 


Grasse matinée



Ce topo m'a été envoyé par Sébastien Escande, je vous le fourni en l'état.

Une très belle ligne soutenue avec en prime une belle vue sur la bassin Chamberien tout proche ! Son orientation et son encaissement permet de conserver une ambiance froide, parfait pour les lève-tard ! La glace, bien présente en janvier 2007 une semaine après des pluies à plus de 2500 m, n’apparaîtra pas sans redoux hivernal, son absence rendrai quelques passages clefs encore plus délicats, sauf par fort enneigement mais l’ensemble de la grimpe perd alors en intérêt,

Difficulté : D+ (3+ et mixte délicat), 500 m (dont 300 m de goulotte), nord_ouest (encaissé)
 

Approche

 950 m (2 h). Pinsot - Gleysin (1100m). Emprunter le sentier menant au refuge de l’Oule, puis l’abandonner vers 1400 m pour remonter à votre gauche le couloir du Pertuis sur sa moitié. La ligne est à droite dans une étroite gorge qui s’encaisse entre deux piliers rocheux. Attaque à 2050 m

Matériel : 4 broches (dont des courtes), quelques pitons, un jeu de friends, encordement à 60 m. Aucun matériel en place

Période : entre Janvier et mars après un redoux hivernal en altitude (formant la glace…), la pente dominant la sortie est plein ouest, vous exposant à des coulées au printemps.
 

Description

L1 à L3 couloir de neige raide avec un ressaut de glace (70°), fermé par un bloc coincé, relais dans une grotte au pied
L4 60 m. Le franchir à droite (10 m de placage de glace fine 75° sur une dalle compacte, pitonnage possible en sortie) puis 2 ressaut à 75° en glace, Relais rive droite 10 m sous un dièdre mixte
L4 60 m mixte et glace fine, protections correctes dans le rocher. R. sous un bloc coincé.
L6 60 m Franchir un surplomb rocheux à gauche (4 rocher, bonnes protections) ou par un placage de glace sur une dalle à droite (improtégable), puis continuer la goulotte facile (neige, courts ressauts en glace)
L740m court ressaut de glace puis couloir menant dans une pente de neige. Fin des difficultés (2350 m)
Rejoindre en oblique à droite un éperon aérien (échappée passible) et peu difficile (séparant la face nord-ouest du grand couloir ouest) que l’on remonte jusqu’au sommet nord en évitant un ressaut raide vers 2450 m par un crochet à droite.
 

Descente

Basculer versant Veyton (nord-est) dans un couloir qui s’ouvre dans une grande pente menant, en tirant à gauche au col du Pertuis. Descendre le couloir jusqu’au chemin de l’Oule. 1h30 jusqu’au parking
Echappatoire : de la base de l’éperon dominant de sortie, rejoindre le grand couloir ouest menant au refuge de l’Oule (raide et enciassé en bas, glace possible par faible enneigement)

Notre avis:
 

Ascension

1er parcours connu : Pascal Cavoret et S. Escande le 15/01/2007. Il y avait un piton dans L4.
La voie a ensuite été refaite par Jérome Weiss 2 jours plus tard.

 

 


Eperon Ouest

Ce topo m'a été envoyé par Jérome Weiss, je vous le fourni en l'état.


 

Belle voie variée, neige, arête rocheuse, et surtout du mixte belledonnien typique (un peu de glace, des touffes d’herbes, du rocher…). Voie sans énormes difficultés techniques, mais ne pas négliger sa longueur.

~ 500 m (de 2100 à 2591m), mais bien plus en développé

Approche

2h30
Du Gleyzin, monter au refuge de l’Oule , puis monter vers la face

Description

5h30
Le couloir de neige d’attaque tourne légèrement vers la gauche pour rejoindre l’attaque de la goulotte mixte. Suivre celle-ci sur plusieurs longueurs. Franchir un dernier ressaut mixte (évitable en tirant bien à gauche) , en face d’une paroi rocheuse. Traverser légèrement à gauche pour rejoindre l’arête W. Petit mur rocheux, puis suivre l’arête sur son fil jusqu’à une petite brèche. Le ressaut au dessus est rocheux et très raide : nous l’avons contourné par la droite, en descendant légèrement au départ, puis on rejoint un couloir facile permettant rapidement de rejoindre l’arête sommitale.

Descente

1h30
Suivre la superbe et aiguë arête sommitale vers le N sur environ 50m. Tirer un rappel sur becquet versant Veyton pour rejoindre un couloir. Longer la paroi pour rejoindre le col du Pertuis. Descendre le couloir sur les fesses.

Ascension

Jérôme Weiss et Claude Helmstetter, 6/01/2005  


Maelice

Ce topo m'a été envoyé par Arthur Sordoillet (Guide de Haute Montagne), je vous le fourni en l'état.


 

Voie variée dans une ambiance  « haute montagne »(pour Belledonne!) : couloir  neigeux, rocher et arête.

Voie TD, 200m environ, max 5+, A1. Protection délicate.

Orientation NW.

Matériel:  celui de couloir neigeux + rocher (gros friends,quelques pitons, notamment lames). Pas d'équipement en place

 

Approche :

Depuis Gleyzin, remonter le sentier en direction du refuge de l'Oule, puis attaquer le couloir du Pertuis (500m de dénivelée environ).

Remonter le couloir, laisser la goulotte « Grasse matinée » sur sa droite, puis prendre à droite un couloir caché, que l'on remonte presque entièrement, jusqu'à un bloc formant grotte (vieux relais sur pitons en place). Couloir de 1600 m à 2200 m environ (soit 600 m de dénivelée), pente 40 à 50° ponctuellement.

Ascension:

L1 : traversée ascendante à gauche, rocher fracturé, 4, puis un pas de 5+, 40m ;

Traverser dans des dalles et vires herbeuses faciles, vers la gauche, jusqu'à atteindre l'extrémité des dalles, formant éperon.

L2 :  remonter cet éperon, 4, 40m. Relais sous une courte fissure large déversante.
L3 : A1 sur 5 m (6c?), puis 5 vers la droite, 40 m ;
L3 : remonter une belle dalle, 5 ;
Fin des difficultés, remonter l'arête facilement jusqu'au sommet.

Descente:

Basculer dans un couloir versant Veyton, puis redescendre le couloir du Pertuis (sur les fesses, c'est rapide!).

L'enchainement avec la traversée des arêtes des Grandes Lanches doit être intéressant.

Ascension

Parcouru par Arthur Sordoillet ,en Mai 2010.

Note :autres possibilités plus dures entre cette voie et le couloir du Pertuis.