Rq X.Dorel : 
Cet itinéraire peut être parcouru par toutes les saisons (j'y ai vu une collective en mars 2000). Ci dessous la vue en hiver.
Voici la description en conditions sèches envoyée par S.Costeplane et S. Vallon.


PD.  200 m

Il s’agit d’un élégant parcours d’alpinisme Peu Difficile, très commode d’accès, resté à priori sauvage pourtant au vu et au su de tous les « Jassards » de la région .
Parcours très panoramique ponctué de passages rocheux intéressants, il reste néanmoins praticable en toutes saison du fait du peu d’engagement de la course, de l’approche et de la descente relativement sures, même en hiver, et de la possibilité de négocier les passages rocheux par des couloirs et vires de neiges ou de mixte .
En un mot :ENTHOUSIASMANT .

Approche

Parking à l'épingle 1336 m sur la route de Prabert au Pré de l’Arc, plus bas sur la même route en hiver.

Suivre le tracé du GR 549 qui passe prés du habert d’Aiguebelle jusqu’au Pas de la Coche (1989 m) 1h30 max.

Description :

Du Pas de la Coche, aller en direction de la cabane juste au dessus puis, par une sente peu marquée , la contourner sur la droite afin d’accéder au petit plateau supérieur (petits lacs marquées sur la carte IGN).
Traverser ce plateau vers le Nord en direction du premier pointement de l’arête en passant un vaste pierrier à son pied.
Une trace cairnée discrète amène au pied de l’éperon choisi lors de ce parcours ( le départ est indiqué par un gros cairn).
3 grandes longueurs de corde PD dans du bon rocher entrecoupé de vires herbeuses permettent d’accéder à un premier sommet (coté 2197 m sur IGN) cairn.
Suivre corde tendue, par une marche technique, l’arête en direction du Pas du  Pin ; tantôt sur le fil, tantôt juste en dessous.(ponctuellement petits passages rocheux bien plaisants)

On évite par la Gauche (ouest) un gendarme peu intéressant juste avant le Pas (cairns) assez technique et engagé.
Après le Pas du Pin une portion d’arête peu difficile mène dans une belle ambiance à un second gendarme fort intéressant.
Une suite de cairns invitent à descendre un peu dans le couloir de pierrailles qui le précède pour trouver la base de son arête effilée.La gravir par une belle longueur d’escalade (relais au sommet)

Là, il est nécessaire de redescendre dans un petit couloir rocheux du versant ouest pour trouver une sangle de rappel. Un rappel de 25 m permet de redescendre de l’autre coté.
Par une marche évidente dans de gros rocher(trace cairnée),on rejoint la facette herbeuse très redressée qui soutient le sommet.
En restant sur le bord Est de cette facette on arrive rapidement au sommet du  Pic du Pin (délicat rester éventuellement encordé).

Descente

Revenir sur ses pas jusqu’au Pas du Pin (le gendarme s’évite par un contournement sur le flanc Ouest ).
Descendre alors de manière évidente le large couloir herbeux vers l’Ouest (assez raide et délicat)
La traversée besogneuse d’un grand pierrier permet de rejoindre le sentier de la Jasse .
L’emprunter pour récupérer le GR 549 vers le Habert d’Aiguebelle.

Ascension

Topo correspondant au parcours de  Sylvain Costeplane et Stéphane Vallon le 1er octobre 2004.