Les 3 pics depuis le lac Blanc

Présentation

Cette voie se déroule dans la face nord ouest du Grand pic de Belledonne.  TD+

Je n'ai pas parcouru cette voie, mais je vous retranscris ce topo que je possède depuis une dizaine d'années.

J'ai quand même réalisé 2 tentatives. La première a été repoussé par une tempête de neige avec retour dans les coulées ... Pour la deuxième, la paroi était sèche mais une écaille énorme a bougé dans la première longueur alors on est sorti par l'arc boutant que l'on avait surnommée "l'échappée".

Si vous voulez la faire, le rocher n'est sûrement pas excellent et le passage clé semble être la longueur A1, A2, A3.

Vous pouvez également consulter le topo de la Rébuffat ainsi qu'un article de Sergé Coupé (format Acrobat reader) qui raconte l'histoire d'une ascension directe mais dont on ne trouve aucun topo. 

Carte IGN  3335 ET -  Bourg d'Oisans

Description

Voici le topo original qui a été retrouvé par Philippe Baltardive.

Du deuxième névé gagner les gradins à' droite et les remonter pendant environ 60 m. on atteint un relais triangulaire RI. Là, la paroi se redresse. Redescendre de quelques mètres à gauche pour escalader une fissure (IV sup.) puis une traversée délicate à gauche (IV sup.), mène à une vire (R2) que l'on suit jusqu'à son extrémité gauche (vire du twist - R3).

Quelques mètres tout droits à partir de l'extrémité gauche de la vire (IV) puis traverser à droite; là commencent les vraies difficultés.

D'abord AI, puis A2, enfin A3 (pitonnage délicat derrière écailles), dans un dièdre peu marqué surmonté d'un becquet que l'on coiffe d'un anneau de corde. On part alors vers la gauche jusqu'à un petit bloc qui forme toit, A2 jusqu'à la sortie en libre quelques mètres plus haut. Le deuxième de cordée gagne le début du passage d'artificielle en R3. Sortie en libre (V) puis à gauche sur 2 m; monter jusqu'à un bloc (R4). A droite du relais prendre une fissure à coins de bois, puis AI, A2 (pitons et coins en place) jusqu'à la sortie en libre en IV sup. et V jusqu'au relais 5 exigü. – Continuer droit dans le dièdre au-dessus du relais 5 A1 pitonner puis traverser à gauche (un pas d'A3) ; en se redresse sur une petite plate-forme (un piton) et l'on traverse à gauche (AI, un piton) ; on, monte ensuite jusqu'à une petite vire (V) à gauche.

On se retrouve alors sur l'extrémité droite de la dalle du dièdre noir, bien visible du bas de la paroi. Traverser (AI) à gauche, puis un piton-expansion et, enfin pendule sur deux pitons-expansion. On atteint une plate-forme à gauche dans le dièdre noir (deuxième bivouac de la première ascension - R6). Quelques mètres en IV dans le dièdre, puis dans la dalle à gauche. Traverser à gauche (IV sup.) jusqu'à un mur surplombant (V sup., un piton) ; monter de droite à gauche, puis A2 (trois pitons) sortie en V, léger replat on se trouve alors sur l'arête du piller gauche du dièdre noir, V sup. jusqu'au relais 7 (deux pitons) ; on suit alors l'arête (IV sup., avec passage de V athlétique) jusqu'à un bon relais R8 (deux pitons). Courte-échelle, puis A2 ; pitonner; sortie en V sup. très athlétique jusqu'à un bon relais R9 situé à gauche de l'extrémité du dièdre noir. Monter tout droit (IV, puis pas de IV sup., un piton) ; deux possibilités sortir par le couloir à gauche ou par celui de droite. Monter le couloir dans sa Partie centrale gauche (Passage de IV sup) jusqu'au R11] à quelques mètres sous le sommet.

Histoire

Les 18-19-2O Septembre 1962

Cordées:  Dominique THOMAS,  Jean-Pierre TOMIO,  Philippe THOMAS, René TOMIO

avec 74 p + 3 exp.