Ce topo m'a été envoyé par Etienne Jaillard, je vous le fourni en l'état.

AD / D , 300 m , 3 h , 10 p.

Assez belle escalade extérieure sur du rocher assez bon, dans un très beau cadre sauvage. Non équipée. Pitonnage pas toujours aisé. Casques nécessaires pour la descente. Mouflons et chevreuils.

Prévoir : 6 pitons, des coinceurs surtout moyens, et des sangles.

Approche :

Du terminus de la route d'Allemont à La Traverse(parking Å 1260 m), suivre le sentier du Lac de Belledonne. Au chalet du Chazeau, prendre à gauche en direction des Chalanches, et remonter la combe située au Sud de la Barre des Ecus jusqu'au col (Å 2600 m) qui donne accès au versant SE de la Grande Lance d'Allemont. Traverser sous cette face pour gagner un petit col (Å 2650 m), et descendre au pied de l'arête (Å 2550 m) (4 h).

Description :

L'arête comprend plusieurs éperons. La voie remonte celui de droite, bien marqué et massif, situé à gauche d'une arête secondaire bordant la face à droite.

- Suivre le fil de l'arête (II et III, 50 m) jusqu'au pied d'un ressaut raide.

- Le franchir droit par un court dièdre dont on sort à droite (V+, 2 p.) pour escalader des dalles (IV+, coinceurs), ou le contourner par des murs rouges à droite (IV) et revenir à gauche vers le fil qu'on suit (III et IV) jusqu'au pied d'un petit ressaut(50 m).

- Le contourner à droite et suivre le fil (III,30 m).

- Traverser quelques gendarmes hérissant une portion d'arête moins raide (II et III, 30 m).

- Suivre cette arête plus facile jusqu'au pied d'un dernier ressaut(passages de II, 100 m).

- Franchir la partie inférieure du ressaut par un dièdre à gauche (III), remonter un pan incliné facile (30 m), et surmonter la partie supérieure par une fissure évidente (8 m V, coinceurs, puis III, 20 m), ou la contourner par un couloir facile à gauche.

- Une portion d'arête facile mène à une première antécime (50 m).

- Descendre à une brèche (délicat, pas de III) et remonter (II)à une 2¡ antécime (30 m).

- Une arête aérienne (blocs instables, II) mène au sommet (30m).

Descente:

Revenir à l'arête Sud et la descendre jusqu'au pied du dernier ressaut (éviter la partie raide du ressaut par le couloir). Gagner une brèche à gauche (Est) et en descendre à l'Est par un rappel oblique qui mène à gauche à une arête. La descendre jusqu'à une petite brèche qui surplombe le col Å 2650 m, qu'on atteint par un rappel de 40 m (exposé, chutes de pierres) (1 h30).

Descendre alors par l'itinéraire de montée (2h)

Première ascension:

Faite le 14 septembre 2000, en solo, en 1 h 30. Pas trouvé d'équipement en place.